Ode à l'inexistence ; pensées pour Verbier

Publié le par Ming WANG

  • N'espérer que l'inespéré, exister par l'inexistence, c'est pourtant là une vie bien vécue.
  • -
  • S'effacer dans l'harmonie du monde, et s'harmoniser dans l'effacement.
  • -
  • Le voyage, physique et incertain, me rappelle les périodes de ma vie, où j'ai eu envie de découvrir autre chose que moi-même. Maintenant, pour être nomade, il me faut rester dans un grenier, à chantonner la découverte de mes provinces intérieures - inespérées et non cartographiées.
  • -
  • Avoir l'impression de déjà regretter sa vie à venir.
  • -
  • Ne plus rien ressentir, de façon à ressentir, le moindre sentiment.
  • -
  • Dans un océan d’inaction, peut proliférer une colonie de réflexions et de désirs. Au moindre remous, ils risquent l'envol. Ode à l'inaction !
  • -
  • Déléguer le rêve aux autres. S’enivrer dans l’adrénaline. Berk !
  • -
  • Toute pensée formulée nous rapproche de la mort. Alors, jugulons toute pensée qui ne soit pas vitale.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article