Conditions à la pensée.

Publié le par Ming WANG

  • Créer des conditions propres à la pensée, pour n'avoir jamais à agir.
    Et considérer tout acte comme étant une pensée mal aboutie ; estimant qu'aboutie elle aurait su se nourrir d'elle-même jusqu'au bout - indépendante.
    Voilà mon choix de pensée. (probablement pensé pour vivre en autarcie : coupé et reclus de l'action.)
  • J'ai décidé de ne plus éprouver de honte à gravir une vallée, ni à descendre une montée.
  • Faire du sport, de l'humanitaire ou de l'argent. Des piliers fertiles de comparaison. Des piliers qui ne font ni rire ni écrire, donc.

Commenter cet article